La maison Auclair-L'Heureux

La maison Auclair-L’Heureux a été construite par Pierre Auclair, l’ancêtre, avec son frère André, de tous les Auclair d’Amérique. Elle fait partie de l’inventaire des oeuvres d’art du Québec, mais elle n’est pas classée monument historique, ses propriétaires ayant toujours préféré garder leur entière autonomie.

Capture d’écran, le 2019-06-06 à 12.44.2

Maison rurale d'inspiration normande. Murs en pierre du lieu, revêtus d'un enduit chaulé. Toit à quatre versants, couvert de bardeau de cèdre huilé. Les lucarnes sont de construction relativement récentre. Cette maison est située au 1695, boulevard Bastien, à l'ouest de Charlesbourg.

Une tradition orale, dans la famille, fait remonter sa construction à 1684. En l’absence d’un contrat de construction, il est difficile de vérifier ces dires. Le document le plus ancien qui atteste l’existence de cette maison dans ses dimensions actuelles est daté de 1769. On y trouve décrite : Une maison de maçonne contenant cinquante-deux pieds (52 pieds français : 55 pieds anglais) sur trente (32) de large, formants chambre, deux antichambres, cuisine, laiterie et cabinet garnie et cave, couverte de planche enbouvetée redoublée en bardo, planché haut (plafond) et bas enbouvetée, deux cheminées, neuf ouvertures de fenestre, deux ouvertures de grand porte.

Pour remonter plus loin dans le temps, il faut faire appel à l’examen des matériaux. Des analyses dendro-chronologiques (âge du bois) ont été confiées au Laboratoire de dendrochronologie de l’Université Laval. Ces études ont révélé que les poutres de la partie est de la maison (cuisine) sont des billes d’épinette coupées en 1673 ou peu après, tandis que celles de la charpente ont été coupées en 1719. La datation des poutres de la partie ouest (salon) reste à faire.

Capture d’écran, le 2019-06-06 à 12.44.3

La maison Auclair-L'Heureux en 1920

Tout laisse croire que le plan de la maison a été conçu pour être réalisé en deux temps. À un premier carré de maçonnerie faisant la moitié de la maison a été adossé un carré identique. Un mur de pierre qui traverse la maison dans le sens de la largeur serait le mur latéral d’une première moitié de maison. Cette première moitié est la cuisine, dont la construction remonterait à 1684. L’autre moitié aurait été construite peu après 1719. En construisant cette seconde moitié, on aurait refait le toit au complet.                                                                                                                                                                              - Raymond L'Heureux

Bibliothèque et Archives nationales du Québec numérique

Bibliothèque et Archives nationales du Québec, collection numérique